12/02/2010

ET cela continue ... en plus feutré

Le discret cumul du bourgmestre de Grâce-Hollogne

Le bourgmestre SOCIALISTE de Grâce-Hollogne, président d'une intercommunale exerce depuis trois ans des missions de consultance pour celle-ci.

Coût : 60 000 euros par an... donc payés par le contrib.

Pas mal, pas mal!

Carolos, il n'y a pas que vous comme cocus.

04/01/2010

Mandats de nos hommes politiques

MANDATS de Philippe VAN CAUWENBERGHE

http://www.cumuleo.be/recherche-mandataire/mandataire.php?id=1543


Tous les mandats de nos chers, très chers hommes politiques.

http://www.cumuleo.be/

 

14:11 Écrit par Nat Janssens dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ps, parti, mandat, politique, philippe, van cauwenberghe, charleroi |  Facebook |

23/05/2009

VAN CAU de Charleroi en Suisse!!!!!!!

La renommée n'a pas de frontière. JCVC est même connu en Suisse pour sa bonne gouvernance!!Clin d'oeil

 A voir ici.

12:33 Écrit par Nat Janssens dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : charleroi, wallonie, van cau, ps, suisse |  Facebook |

13/04/2009

Excellente adresse aux USA

Pour ceux qui ne voudraient pas que notre Jean-Claude VAN CAU ne nous revienne tout ballonné de n'avoir mangé que des Chiens Chauds voici l'adresse d'un des hôtels où il va pioncer et se caler la dalle.


Cliquer Zici


Ce n'est pas l'adresse du Carlton mais cela donne une idée.

08/04/2009

Qui payent le voyage aux USA de nos politiques?

La mission aux Etats-Unis des membres du bureau du parlement wallon n'agrée pas leurs collègues. Invités sur le plateau de "Mise au point" (RTBF), des députés wallons issus des quatre partis démocratiques ont jugé ce déplacement inapproprié et plaidé pour une modification des règles à l'avenir.

Samedi, le président José Happart (PS) s'est envolé à destination d'Albuquerque en compagnie de Michel Lebrun (cdH), Jean-Claude Van Cauwenberghe (PS), Jean-Pierre Dardenne (MR), René Thissen (cdH) et Maurice Bayenet (PS). Accompagnés de leurs épouses, ces parlementaires sillonneront la Californie, l'Arizona et le Nouveau-Mexique jusqu'au 15 avril. Ce voyage a créé la polémique: participation des compagnes, indemnités journalières de 150 euros, intérêt de la mission, durée de celle-ci, etc.


La suite ICI.

07/04/2009

Une femme de tête ou de pouvoir ou d'argent?

A Charleroi. A voir en cliquant ICI

16/02/2009

Libération à Huy

Huy brisée, Huy martyrisée, mais Huy libérée en paraphrasant LEGRAND Charles.

Aux prochaines communales, Ovivi Strapontin, celui qui possède le même appendice nasal que De GAULLE pourra proclamer: Charleroi humiliée, Charleroi souillée, mais Charleroi libérée après le déculotage rouge.

Assez des glaireux type Van Cau, Rovillard, De Clercq, Happart, Lizin, Moureaux ou Onckelinckx de la Gauche caviardée. Dans le même sac, le clown Pipo Papa.

09/02/2009

Que du beau à Charleroi!

Heureux! Je suis HEUREUX. J'ai entendu l'échevin du tourisme Antoine TANZILi à la radio. Il vantait les beautés carolorégiennes. Pas croyable, le nombre de chefs-d'oeuvre chez nous. A l'entendre, pourquoi allez à Paris tellement il y a du beau à Charleroi. Le parc de la Serna et de Monceau. Fantastique! La Maison DOrée. Incroyable.

Toine ne doit pas sortir de chez lui.

- Comment Mamy Yvonne?
S'il est déjà parti à la neige comme l'an dernier en pleine année?

... Comment?

Ah! Oui.L'an dernier, il a préféré brosser le conseil communal pour aller skier.

Je te rassure... Le Transparent CDH n'est pas encore parti cette année.

Qu'il attende juillet et août comme tout le monde!

08/02/2009

Ingrid la ROUGE

A Charleroi, Madame l'échevine COLICIS ne sait plus où donner de la tête. Au four et au moulin. La dernière question orale qu'elle a posée à la Communauté française date de mai 2008. La dernière question écrite date d'encore plus longtemps. Voir sur son site.

"Hé quoi! ma belle! Les rouages sont grippés? La pêche est retombée.
T'as raison Ingrid. De toute façon dans DEUX législatures tu seras MAYEUSE!! Ça sonne drôle, 'trouve pas? MAYORESSE? Pas mieux.

C'est ton secret espoir, n'est-il point?"


Enfin une femme à la tête d'une grande ville de Wallonie.


"Ton modèle?  Mémé ZINZIN, ta coéquipière rouge. Ah! bon.
D'accord. Prends-en de la graine. Mais ne récapèpète pas ses erreurs. Tu iras loin, Ingrid car tu es ambitieuse comme elle... mais plus subtile."

07/02/2009

Ce que gagne un politicien

Ce que Ingrid, Jean-Claude, Philippe, Jean-Jacques, Chastel et les autres reçoivent à la fin du mois.

A part ça! Vous, ça va????

-------------------------------------------------
Nos élus s’éclatent avec notre pognon

Les utilisations “curieuses” de cartes de crédit par notre Mémé Zinzin nationale font apparaître au grand jour des pratiques séculaires sur la perception particulièrement “étrange” qu’ont les mandataires politiques de leur fonction officielle de représentant du peuple : gagner un maximum de pognon et payer de sa poche un minimum de liards !


Avantages à gogo
Mais quels sont d’abord les avantages [en nature] liés à l’exercice d’un mandat politique ?
Le seul pauvre lampiste, en politique, qui ne gagne vraiment pas grand-chose, est le type qui se trouve au plus bas de l’échelle : conseiller communal ou conseiller de CPAS. Ici on parle de jetons de présence qui atteignent les 75 € nets par mois, avec comme seul bonus un abonnement gratuit aux transports en commun et du papier à en-tête de la commune pour rédiger ses interpellations.
Ceci ne vaut que pour le conseiller communal qui ne détient aucun autre mandat, car en général un conseiller de la majorité se voit gratifié d’une belle nomination dans l’une ou l’autre intercommunale, avec souvent à la clé un “return” net de 750 à 1.000 € par mois.
Le cas le plus célèbre étant celui de la compagnie bruxelloise des eaux, la CIBE, où les administrateurs représentant les plus grosses communes bruxelloises bénéficient d’une indemnité mensuelle digne d’un ministre, pour ne venir siéger qu’une fois par mois et signer une fois par semaine, avec mise à disposition d’une limousine et d’un yes-man à képi.

La rémunération d’un bourgmestre ou d’un échevin est calculée selon la population de la commune, et commence à plus ou moins 500 € nets par mois, mais grimpe vite vers les 3.000 et plus [jusqu'à 5000 € nets à Bruxelles-Ville, Charleroi ou Anvers].
Un parlementaire gagne 5.000 € nets par mois et un ministre avoisine les 10.000 € nets, tandis que nos commissaires européens s’approchent des 20.000 € nets.


Transparence Zéro
En général, un bourgmestre, échevin, député, sénateur ou ministre bénéficie de nombreux avantages liés à sa fonction : franchise postale, abonnements gratuits aux transports en commun y compris SNCB, frais et achats de GSM remboursés, Ordinateurs et installation informatique, remboursement des frais de déplacement ou mise à disposition d’une limousine avec chauffeur, assurance hospitalisation, remboursement des frais de représentation, remboursement des frais de déplacement et de séjour lors de missions officielles, intervention partielle dans le loyer de leur maison pour les ministres ainsi que dans les frais de nettoyage par prise en charge d’une femme de chambre.

NI VU, ni connu
Très important aussi : la presse. Un politique ne payera jamais un journal de sa vie, mais par contre il doit tous les avoir chaque jour, et si possible se promener avec une pile de journaux sous le bras, cela fait bien pour l’image de marque, l’érudition et la culture générale.
Et bien entendu, une kyrielle de collaborateurs ou secrétaires payés par les communes groupes, partis, assemblées ou les gouvernements. On l’a vu, les communes qui ne mettent ni limousine ni chauffeur à la disposition des membres du Collège attribuent des “quotas” d’essence à la pompe communale. Facile puisque c’est le Collège lui-même qui décide de ses propres avantages en nature…


Une méthode bien huilée
Mais comme le fonctionnaire communal chargé de procéder aux payements et aux factures est souvent un “chieur né”, on évite toute une série de frais à charge de la commune puisque le receveur communal est un imbuvable.
Car le principe du budget communal est qu’aucune dépense qui ne fasse l’objet d’une allocation budgétaire ne peut être payée, et que toute dépense doit être justifiée en Collège par une facture, et que le receveur peut refuser à tout moment une facture qui lui semble incomplète ou non conforme. Nous attribuerons une mention tout particulière aux députés provinciaux et aux gouverneurs de province, qui peinards à l’ombre, sans tambours ni trompettes, se sont construits un petit nid douillet et tranquille, bien discrètement mais aux avantages en nature colossaux. La députation provinciale ce sont des petits ministres plénipotentiaires chacun dans leur province qui n’est pas loin d’être un ersatz de Club Med.


Des avantages… à la carte

Comme si tout cela ne suffisait pas déjà, les politiques se sont mis à chercher d’autres moyens de “financement”, pour ne pas entamer leur allocation de parlementaire ou de mandataire, des autres frais liés à l’exercice de leur devoir électoral.


Première astuce :
On exerce un mandat à titre “gratuit” dans l’une ou l’autre intercommunale [en fait, comme le politique est un joyeux cumulard, une Loi lui interdit de cumuler plusieurs mandats rémunérés, et la somme de tous ses mandats rémunérés ne peut excéder 1,5 fois le montant de l'indemnité d'un parlementaire. Curieusement, ni les ministres ni le commissaire européen ne sont affectés par cette mesure]. Et comme le mandat est presté gratuitement, on se rattrape en faisant payer par cette intercommunale ou ASBL toute une série de petits frais annexes : cadeaux d’affaires, voyages à finalité débile, petits restos ou sauteries vespérales, missions lointaines, vacances privées, boissons et achats de champagne pour de prétendues réceptions et même de l’habillement.


Deuxième astuce :

On se récupère via l’un ou l’autre mandat exercé au sein de son parti politique, dans un centre d’étude du parti ou au sein des assemblées. On est vice-président du Parlement, chef de groupe, président de commission, rapporteur de l’un ou l’autre brol ou surtout questeur d’un parlement [superbe job, on y contrôle à la romaine les dépenses de tout le Parlement, alors d'autant facile de se commander en douce des palettes de champagne millésimé]. Ici le groupe ou le parti met à disposition : voiture, chauffeur, secrétaires, collaborateurs et photocopieuse à volonté ; et rembourse illico tous les frais de bouche, de séjour, de mission et de déplacement. Par ici la bonne sou-soupe. Attention, pour une raison qui nous échappe totalement, une Loi du monde politique veut que toutes les réunions de travail se fassent toujours à midi ou en soirée, et que par manque de place ou de salles, ces réunions doivent malheureusement toujours se tenir dans un restaurant étoilé, le tout accompagné d’une bonne bouteille pour aider à faciliter l’élocution ou la production intellectuelle du mandataire et de son équipe de travail.


Troisième astuce :
On fait payer certaines prestations par des sociétés “amies” ou par des sponsors qui vous témoignent, par ce geste, un remerciement généreux pour les services rendus. Cela peut aller de la prise en charge de certaines factures [surtout d'affiches, d'imprimés et de tracts électoraux] à divers frais [mise à disposition d'une voiture], et le plus imparable de tous : la mise à disposition d’une carte de crédit en faveur du politique, carte au nom de la société. Tous les frais atterrissent directement, et incognito, dans la comptabilité de la société “amie”, sans aucune trace d’utilisation par un politique. C’est “bingo assuré”, en toute discrétion. Nous ne parlerons pas des célèbres enveloppes, ni des pourcentages automatiques pour l’un ou l’autre permis de construire, des pratiques dignes de la loi du sol et du talion, qui feront toujours la légende de l’un ou l’autre, mais dont la confidentialité bien gardée ne permet aucune estimation [sauf pour Hermanus qui était allé en prendre livraison au bar de l'Hôtel Royal à Luxembourg].

Le manque de crédit des politiques
Mais finalement, que paye réellement un mandataire politique comme frais ?
En gros, le politicien paye de sa poche ses pensions alimentaires et l’entretien de ses maîtresses [budget conséquent], le revenu cadastral de ses propriétés et quelques assurances personnelles [épargne-pension, branche 23, actions Fortis de bon père de famille, habitation, RC familiale] ainsi que les frais scolaires de sa progéniture. Ce sont souvent les seules choses qu’il ne parvient pas [ou ne veut pas pour des raisons de discrétion] faire supporter par la commune, le parti, le groupe ou le parlement.

Quand vous cumulez la somme conséquente de ce qu’un politique gagne par mois, et celle des frais qu’il ne paye pas par mois, vous vous rendez compte de l’intérêt de faire une longue et fructueuse carrière en politique, qui vous permet de mettre de côté des montants considérables [bonjour Gros Louis].

Et comme si cela ne suffisait pas, le politique a lui-même mis en place un juteux système destiné à assurer ses vieux jours : pension royale payée par la commune, le Parlement ou le Gouvernement à partir d’une certaine ancienneté, indemnité de départ en cas de non ré-élection pour les parlementaires, et mise à disposition de collaborateurs pendant 2 à 5 ans pour les ministres sortants de charge. La rente assurée, car avec 20 ans de mandat, vous avez droit à une pension complète. Alors que vous, pauvres crétins, il vous faudra 40 ans de carrière pour toucher une pension minable.

Historiquement, ce sont les socialistes qui ont voulu que les mandats politiques soient rémunérés, afin que les représentants du peuple puissent faire de la politique sans perte de salaire. Car souvent c’était le notaire ou le médecin du village qui était “dans” la politique, et la gratuité des mandats ne leur posait pas de souci financier. On devait assurer au peuple de pouvoir faire de la politique, mais sans mettre les camarades dans la misère. On a vu ce que cela a donné, avec des politiciens qui se permettent le luxe de faire brûler des millions [du temps de Frank Vandenbroucke au SP]. Résultat : il est toujours ministre…

La politique ? C’est un “win for life” permanent, c’est bingo tous les jours !

Winston UBU

Vu et lu dans PAN à cette adresse

Ne les mettons pas tous dans le même sachet. J'en connais un qui ne mange pas de ce pain-là.

03/02/2009

EYenga échevin-brosse

Alain a fait son show devant les caméras.
Ah! C'est gentil d'avoir prévenu la presse.
C'est délicat de la part du nouvel échevin de la Propreté.
Deux jours après son investiture, joli coup de pub.

C'eut été fait dans l'anonymat et la discrétion, alors chapeau! Mieux comprendre le travail des hommes que l'on commande, d'accord mais parader suivi des Rouletabille de service, désolé Alain, ça sent le populisme.

Bon d'accord, tu as des antécédents. T'avais déjà balayé Gosselies, en partie, avec ton fan-club avant les élections communales.

Et depuis cette opération-brosses, combien de fois t'avais remis le couvert???

 

 

02/02/2009

Football à Charleroi. Le Sporting.

Sans doute à cause de La femme qui a jeté le mauvais oeuil, voici le Sporting de Charleroi à plat ventre. Ingrid, nous te maudissons.

Le délicat mononk BAYAT, Chef suprême des Zèbres, déclare sur RTL que ces prédécesseurs sont la cause de la 8e plaie d'Israël.
Evidemment. C'est pas moi, c'est les autres! A cause d'eux ses bénéfices vont fondre et ça, c'est pas permis.
Déjà que depuis que la Ville n'achète plus de places pour être distribuée par Van Gompel.

Et pour Riri Mogi, un de ses neveux, l'autre pourfendeur du machisme (hi! hi! hi!), c'est la faute aux supportaires imbéciles et crétins.

A leur place, j'irais fissa fissa à l'Olympic de Charleroi.

 

 

24/01/2009

Sortir du...

FautSortirRougePrCharleroiNEWjpg

Image libre de droits. A utiliser sans modération.

21/01/2009

Le MR à Charleroi

- L'homme aux cocards est out. Oui, tu sais bien Mamy Yvonne, ton chéri, l'homme qui porte ses valises sous les yeux. C'était son signe de reconnaissance.

Y'en a, c'est les crolles, comme le transparent M. BABYLISS de Couillet. D'autres, c'est le goitre comme Parmentier ou son cousin PLOP le lutin, le via du Sart.

- ....nga ?

- Eyenga, ça va on va le reconnaître à la tévé. Je ne te dis pas pourquoi, hein Mamy Yvonne. Faut-il encore qu'il ait quelque chose à dire.
Ça va, le MR a bien choisi cette fois. Car pour ce qui est de l'autre échevine, Ornella Cencig, elle ne crève pas l'écran.

- .....

- Un quoi, Mamy? Elle pourrait se promener tout le temps avec un démonte-pneu...  ou une clé de 12? Mais non...  Mamy. Pas assez clâaaaass. Faut que cela s'intègre au personnage.

....

- D'accord. Voilà. Qu'elle est bonne l'idée! En Castafiore. Elle a le physique. Et de plus, ça ferait de la publicité pour son petit commerce.

- ....

- Parle plus fort, Mamy.

- .... en Angleterre...

- A-t-elle profité du colloque à Londres sur "les bienfaits des cartes de crédits des mandataires politiques sur la vente des vins" pour ramener des cadeaux?
J'espère que non... qu'elle n'a pas oublié la leçon de sa belle-mère(!), Ovivi CHASTEL.

19/01/2009

Tenue scabinale.

Le nouveau Monsieur Propreté de Charleroi, je sais jamais ce qu'il faut dire Monsieur Propreté ou Monsieur Saleté, va devoir s'habiller costume-cravate pour les réunions.

Cela va le changer des tenues disons décontractées qu'il portait lors des Conseils communaux. A croire qu'il venait à chaque fois de quitter le green ou le volant d'un 4x4.

 

10:45 Écrit par Nat Janssens dans Eyenga | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : charleroi, mr, proprete, echevin, eyenga |  Facebook |

18/01/2009

Un propret Monsieur Propre

Voilà, je réapparais. Je baille. Je m'étire. L'hibernage se termine.

Quoi de neuf en l'an 9?

- Quoi! Mamy Yvonne?

- Un homme nouveau est arrivé à Charleroi.

- Ah bon! J'ai pas entendu qu'Obama venait à Charleroi.

Comment bien mieux qu'Obama... pourtant Obama.

- I' se prénomm Alain. Il est grand et fort et souriant et avenant et bien propre sur lui. ET échevin.

- Alain qui?? Tu sais je plane encore. Faut l'temps que je débarque.

- Alain EYENGA.

- Ah! bon! Ah! oui! le conseiller communal brugeois.

- Comment brugeois? Il est de Chicagosselies.

- Je disais cela parce qu'il est bleu et noir. Pour rire... hein Mamy.

- EN tout cas, s'il est aussi vaillant comme échevin que comme conseiller, la saleté a encore bien de beaux jours devant elle à Charleroi.
Voir le nombre effarant de questions posées sur son site.Embarassé

 

 

18:00 Écrit par Nat Janssens dans Eyenga | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : charleroi, mr, reformateur, alain, echevin, conseiller, sonnet, gosselies, eyenga |  Facebook |

26/12/2008

du SEXE chez les rouges

Gaulé qu'il est l'Elio. Voici ce que la populaire socialiste a ramassé récemment dans sa boîte à trésors, envoyé par Papillon.

L'a oublié la bonbonne d'Elio, pardon d'hélium car tout ça est bien mou, mou.
Un peu comme l'Internationale socialiste de Charleroi, ce composé mi-arriviste, mi-profiteur.

Les plans de carrière mijotent tranquillos sur le coin de la cuisinière de FICHEROULLE et de COLICIS-MASSIN.

ELIO_carte-Vieux2008

 

03/12/2008

Comment devenir riche?

Comment devenir riche rapidement?

Bien simple. Deux solutions s'offrent à toi.

La première, faire de la politique. Evidemment faut savoir flatter, caresser dans le sens du poil. Pas besoin de morale. En avoir est même un désavantage.  Tous les coups sont permis pour arriver à ses fins.

La deuxième, créer une nouvelle religion. On prend une qui a déjà servi et on la relouque.
Bon! D'accord! Il faut du charisme, savoir parler et être convaincant. Mais à Charleroi, c'est beaucoup plus facile. Depuis 30 ans, nos élus ont abandonné le devoir de donner le goût de l'effort et de l'excellence.

Plus il y a d'ignares, pensent nos rouges politiciens, plus les électeurs seront manipulables.

Aaaah!!! Jules Destrée et Paul Pastur doivent se retourner dans leur tombe.

 

01/12/2008

Père Samu et Van Cauwenberghe

Charles-Clément B. et Jean-Claude V.C. même combat. "On" leur cherche des poux.

Remember you. Souviens-toi, Carolo, du panégyrique de J.C.V.C. dans le Carolo Service qui, bien que Président de la Région wallonne, avait encensé le noir homme croassant Dieu dans la revue communale.

Fallait se montrer à l'inauguration de l'église de Montignies. Deux à trois mille voix pour le Parti Scandaleux, ça compte. N'était pas seul. Son desservant, Jacquot le Croquant suivait les mouvements du chef-marionnettiste.

Bon d'accord. JC a fait un pas de côté.  Comme on dit maintenant parce que Trop is te veel. Fini la camaraderie. Samu pousse le bouchon trop loin. Dire que chaque enfant musulman est une bombe, ç'en est trop.
Enfin Jean-Claude,
le matois, pense que soutenir le sectaire, c'est se mettre à dos les musulmans.
Et comme à Charleroi, demain, ils seront plus nombreux à voter, laissons-là les louangeurs du chapeau rond.

29/11/2008

Pourquoi tant de fans à Charleroi??

Pourquoi tant de fans d'OBAMA à Charleroi?

Parce que beaucoup le prennent pour l'un des leurs.

Ne se prénomme-t-il pas Barrack!

20:04 Écrit par Nat Janssens dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : charleroi, baraki, barraki, obama, barrack, baraqui, baraquis |  Facebook |

24/11/2008

Le Roi se meurt. Vive le roi

Crénom d'un petit bonhomme en mousse! V'là ti pas que mon dieu, mon icône, le roi des gentlemen se suicide... politiquement. Mon affliction me fait perdre la raison quand, ce matin, la presse révèle l'abdication de Jean-Claude Ier, fils d'André et père du futur Phiphi Ier.

Qu'a-t-il notre pèpère?  Un coup de blues, un état dépressif ou une envie de se lancer dans la carrière de barbouilleur???

Ses groupies lobotomisées toujours prêtes à le bètcher à la sortie de la Maison des Huit Heures porteront le deuil. Pendant trois ans. Espérant son retour, tel le Dieu judaïque, aux communales.

Van Cau est cuit. Ses pieds nickelés de même. Une époque se termine. Mais d'autres pousses du parti $cabreux attendent. Vigilance. Vigilance.

19/11/2008

Mutuelle et socialiste

Jacques CHANTRY, l'encensoir vancaulien, est mort ce soir. Après son article dythirambique dans Rebelle, la feuille photocopiée de Jean-Claude Ier, gageons que celui-ci reverra l'ascenseur dans sa seule tribune visible, la revue de la Mutualité socialiste de Charleroi.

Inadmissible qu'une revue pour mutualistes serve de tam-tam à un homme politique.

N'oubliez pas. D'autres "mutuelles" meilleures que la socialiste existent.

 

04/11/2008

A Charleroi, une grande famille qui s'aime

L'homme à la tête de pépé-phoque, Jean-Claude VC, en a gros sur la patate. Crise d'urticaire ce samedi.  Il a profité de son discours d'ouverture au Salon des arts ménagers de Charleroi pour se lâcher sur certains petits camarades  écarlates. Belle fraternité socialiste ! Vas-y,  Jean-Claude ! Lâche-toi ! Prrrrroûte !

ça va mieux maintenant ? Faut le comprendre, IZNOGOUD le grand vizir a été crocheté par les jeunes ambitieux MASSIN, FICHEROULLE et COLICIS.


Faut le comprendre, le pèpère. Mais aussi le ménager. Il va nous faire une congestion. Que serait la vie de  BOZO Jean-Pierre sans son Auguste ?

 

02/11/2008

 A Charleroi, on a de la clâaaasse

Onze voitures de fonction et onze chauffeurs pour 11 échevins. Ventre saint gris! C'est là l'écurie d'un cheick en blanc?

Le 1er échevin de Charleroi Paul FICHEROULLE, roule qui? Ma poule.
Bref! Ficheroulle déclare que la voiture coûte 800 euros par mois à la Ville. Il oublie, le bougre, de compter le salaire du chauffeur.


Et je me pose la question de savoir si cet échevin-député CUMULARD à la Région wallonne et à la Communauté s'en sert pour se rendre à son 2d boulot?

A Charleroi, on sait se montrer généreux envers les représentants des pauvres.

31/10/2008

Le nain bientôt en prison?????

Le baveux du nain rouge, Claude DESPI, ex-échevin P$ de Charleroi et futur condamné "reconnait les erreurs, les maladresses de son client". "Il (Despi) méconnaissait allégrement les règles de lois."

En un mot, maître MISSON présente DESPI, comme un bon bougre qui voulait le bien public. Peu importe les moyens.


Résumons. Claude arpentera bientôt les longs couloirs de Thémis pour:
- les dossiers de la société de logements sociaux La Carologégienne;

- la signature des collèges-fantômes;

- le saucissonnage des marchés publics;

- le tripatouillage de la Ruche verrière;

- et cerise sur le gâteau, la chaudière dans la villa de Carcasonne.

Evidemment, pour cette dernière affaire, il nie l'enrichissement personnel. Sans doute pensait-il qu'avec DESPI tout est permis!

 

25/10/2008

 Amour rouge

Extrait de la lettre envoyée par Bozo DE CLERCQ dans sa lettre de candidature aux régionales.

"Les nombreux sympathisants que je rencontre souhaitent qu'à nouveau je puisse revenir aux responsabilités et tenter notamment de réveiller les ardeurs de la Province, qui depuis l'arrivée de mon successeur s'est endormie avec ce dernier...”.

Bien vu. Son successeur, LARDINOIS , le crollé couilletois ne sait organiser fêtes et tournois, agapes et mangeailles comme lui. Pas plus que de présider plus de 50 ahessebéhelles.

Ah! On sait s'apprécier entre rouges! Les socialistes, une fine équipe décidément.

 

22:57 Écrit par Nat Janssens dans Lardinois | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : charleroi, ps, de clercq, socialiste, lardinois, couillet |  Facebook |

La bande à MAGNETTE tique

La bande à Magnette tique. Les rouges rénovateurs carolos emmenés sous la badine du pas badin maître Paul rient jaune. Bozo DE CLERCQ a posé sa candidature pour une place sur la liste P$ lors des régionales 2009.

Le parvenu baron de Monceau veut quitter le monde de la petite culotte et du soustif pour retrouver son château conquis par les hommes de l'empereur du Boulevard.

Dilemme. Le placer à une place utile, c'est voir le clown réélu. Beaucoup se souviennent encore qu'ils lui doivent leur pain et leurs jeux au château. Faire l'impasse sur sa candidature, c'est le voir se poser en victime et hurler au complot, au déni de démocratie.

Je serais curieuse de voir la liste des candidats. Rêvons pas. La transparence du parti socialiste de Charleroi a quand même ses limites. Un peu comme sous le grand cirque des francs macs.

07/10/2008

Histoire certainement impossible


Un riche industriel s'adresse à un ami bourgmestre d'une grande ville wallone en ces termes :

-          Mon fils me désespère.  Il n'a pas terminé ses études, il ne cherche même pas de travail, il passe tout son temps à boire et à rigoler avec ses  copains

 Ne pourrais-tu pas lui trouver un petit boulot à la Ville?

-          Aucun problème, répond le bourgmestre.  Je le nommerai adjoint de mon chef de cabinet,  avec un traitement de 6.900 euros par mois.

-          Non, non. Ce n'est pas cela que je veux. Il faut qu'il comprenne qu'il faut travailler dans la vie et lui inculquer la valeur de l'argent.

-          Ah? Bon.  Je le ferai chargé de mission en chef,  à 5.500 euros par mois.

-          Non, c'est encore trop. Il doit se rendre compte qu'il faut mériter son salaire

-        Euh... chargé de mission alors ? 2.900 euros par mois ?

-        Toujours trop. Ce qu'il lui faudrait, c'est une place de petit fonctionnaire, tout en bas de la hiérarchie,  et il débuterait à moins de 1.200 euros par mois.

-        Alors là hélas, je ne peux rien faire pour toi ! répond l'ami bourgmestre.

-        Mais pourquoi ?

-        Pour ce genre de poste, il faut réussir un concours...

 

23:10 Écrit par Nat Janssens dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : charleroi, bourgmestre |  Facebook |

03/10/2008

2012 A Charleroi

Nous avons rencontré à l'intersection de la rue du Centenaire et de la rue de la Duchère, la voiture socialiste du président du CPAS de Charleroi.

Septembre 2012

DALLONS

23:32 Écrit par Nat Janssens dans Dallons | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : charleroi, socialiste, president, cpas, bernard, dallons |  Facebook |

02/10/2008

A Jumet. A Gilly. A Gosselies. A Marcinelle... on est

CHARLEROI1