11/07/2007

Filou V.C. de Charleroi digère mal

Qu’il est grand qu’il est beau le fils à papa, notre P .V.C.

Avant-hier, dans ton discours à la commune, tu fus tout bonnement un vrai tribun. Et ta conclusion ! Bien sentie celle-là.

« Affecté mais grandi de cette épreuve » que tu as dit. Merveilleux ! Tu peux reprendre les entraînement au Basket Club de Ransart.

Tu oublies de dire que c’est pas grâce à tes compétences que t’as récolté autant de voix de préférence mais aux bras longs de papa et à ses cliens. Mais toi, Filou bien aimé, qu’as-tu fait à part embrasser les petites vieilles qui boivent leur Schotch à la Maison des 8 heures ?

Ah ! si. J’oubliais cheville ouvrière d’un tournoi de foot en salle qui porte ton nom. Facile quand on a un père tireur de ficelles d’avoir ce genre de facilité, n’est-il pas ?

VANcauJUNIOR

09/07/2007

Dieu et Van Cauwenberghe

Quelle est la différence entre Dieu et Van Cau ? Le premier a envoyé son fils pour sauver la situation. Le second doit retirer le sien pour les mêmes raisons…

26/06/2007

Réunion rouge à Gilly

Réunion des éminences du Parti $ocialiste carolo en fin de semaine à la maison de retraite no p’tit nid à Gilly. Institution communale, certes, mais question à 10 balles : peut-elle accueillir une association privée ? Si oui, à quel prix ? Si je résume, le parti socialiste a utilisé un bâtiment communal pour se réunir. La demande de réunion a-t-elle été faite dans les formes requises ? Combien coûte l’utilisation du bâtiment ? Qui va régler la note ? « … ou pas » me murmure ma collègue. « Va-t-en, médisante, c’est avec des gens comme toi que les rouges ont mauvaise réputation.

On y a vu la diaphane Alisson D.C. Miss Machèle avait de l’allure, digne et gracieuse à la fois, elle avait revêtu sa petite robe noire, signe de deuil dans la famille VAN CAURLEONE. Petite mine, menottes tremblantes, elle faisait pitié à voir. Avait-elle enfin compris que plus personne, pas même parrain Jean-Claude, ne la soutenait ? Pauvre t’choute ! Reste plus qu’une belle histoire d’amour avec le fils du parrain. Que ce serait beau ! Que ce serait grand !