10/07/2007

Le geste fort de SONnet à Charleroi

Je reviens sur le projet de l’Echevin de l’environnement, Philippe SONNET, qui va « poser un geste fort », nettoyer les rues commerçantes de Charleroi.

- Ki c’est celui là, Philippe SONNET?

- Souvenez-vous ! Malgré sa grande taille, c’est celui qui se cachait derrière le nez de CHASTEL. Vous me direz qu’il y a de la place derrière l’appendice d’Ovivi! Un spi et un grand ! Dans un concours de planche à voile, il est toujours le meilleur.

Revenons à notre Sonnet. Mamy Yvonne me dit qu’il a tenu une droguerie à Marcinelle. Mais non, Mamy, il est trop jeune. C’est pas lui ! Ne raconte pas de bêtise, veux-tu, mamy. Sonnet, c’est celui qui a une sorte de banane sur son crâne à moitié dégarni. De plus, tu ne peux le rater, il a toujours deux cocards. Chastel, le peut-être futur ministre, ne doit pas le laisser dormir souvent.

- Non, ils ne vivent pas ensemble, enfin... pas que je sache. Mamy ! Quel esprit !

Revenons à nos moutons. Mais pourquoi avoir digressé ?

- Non, Mamy Yvonne, il ne met pas d’escalopes sur les yeux ! Je sais c'est bon pour les cocards. Tu es fatigante. Va regarder Julien Lepers.

Nettoyer les trottoirs et le reste. Évidemment, c’est la moindre des choses de la part d’un libéral de soigner ses premiers électeurs. Il faudrait quand même leur dire aux commerçants qu’ils nettoient eux-mêmes leur pré carré, qu’ils donnent un coup de pinceau sur leur châssis et un coup de serpillière à terre. Faut aller voir la rue Neuve.

Peut-être qu’alors, les gens n’iront plus à Namur ou à Nivelles ou dans les centres commerciaux.