06/12/2008

Monsieurs Bigoudis à Couillet

LETTRE à UN AMI

Lettre de JP DECLERCQ à son ami Yves LARDINOIS.

-----------------------------------

Cher Camarade,
Cher Ami,

Bien aise de savoir que mon fauteuil de toparque provincial a bien pris la forme de ton séant.

Bien aise de voir que, grâce à tes actions la Province renaît. Il fut une époque, la mienne, cette partie du Hainaut n'était que bambochades, spectacles épiques, ménestrels et montreurs d'ours. Aujourd'hui, tu as réussi à porter au pinacle une merveilleuse qualité: celle de la transparence.

En toute camaraderie et toute fraternité (. . .) bien sûr, permets de te donner ce conseil pour devenir le phare provincial: MONTRE-TOI. A ton avantage, cela va sans dire. Tes cheveux. Important tes cheveux. Tes crolles, ta marque de fabrique, celles qui t'ont valu le titre si envié de Monsieur BIGOUDIS et bien, tes crolles il faut en prendre soin, grand soin.

La comm, cher grand ami, la comm... La survie de la Province tient à ses quatre lettres.

Affectueusement et fraternellement. Grosses lèches à toi.

Jean-Pierre, (ex)baron de Monceau

 

25/10/2008

 Amour rouge

Extrait de la lettre envoyée par Bozo DE CLERCQ dans sa lettre de candidature aux régionales.

"Les nombreux sympathisants que je rencontre souhaitent qu'à nouveau je puisse revenir aux responsabilités et tenter notamment de réveiller les ardeurs de la Province, qui depuis l'arrivée de mon successeur s'est endormie avec ce dernier...”.

Bien vu. Son successeur, LARDINOIS , le crollé couilletois ne sait organiser fêtes et tournois, agapes et mangeailles comme lui. Pas plus que de présider plus de 50 ahessebéhelles.

Ah! On sait s'apprécier entre rouges! Les socialistes, une fine équipe décidément.

 

22:57 Écrit par Nat Janssens dans Lardinois | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : charleroi, ps, de clercq, socialiste, lardinois, couillet |  Facebook |

22/08/2008

 A Charleroi, on sait se montrer

L'enseignement provincial

Un avenir pour tous!

C'est le slogan retrouvé à la une du toutes-boîtes qui vante l'enseignement provincial. L'enseignement ou le local de l'étape? Le Couillutois Yves LARDINOIS, député provincial socialiste.
Vous savez celui qui a une perruque grise, toute bouclée comme Harpo le muet des Marx Brothers. Oui, celui qui joue de la harpe.

Pour montrer qu'il existe car comme chacun sait la Province n'a pour ainsi dire aucune compétence, il se montre ... comme son meilleur ennemi l'autre clown Jean-Pierre DC. Il se montre avec l'argent des contribuables. Car qui paye le papier provincial avec sa tronche? Nous, les cocus.

Et toute la symbolique de la photo. Une belle écharpe rouge à la Bruand.

Ah! Ces socialistes! Incorrigibles.
Avez-vous vu un
dirigeant de l'enseignement libre ou de la Communauté placer sa binette sur une publicité? Jamais. Sauf à la Province.

Quand on voit la dégringolade du nombre d'élèves à l'Université du Travail (UT), on peut se poser la question de la compétence de ces dirigeants et de la qualité de l'enseignement.

Un bon point. La buvette des cours du soir est, paraît-il, fermée.

YvesLARDINOISUTprovinnceHt

 

 

 

28/06/2008

 Des putes et dépités. Députés dépités

Pensée du jour.

Si vous voulez faire travailler Yves LARDINOIS ne le réélisez pas.

A part faire du vent - attention! pas des vents - les députés provinciaux n'ont aucun responsabilité. Ils vivent aux crochets de la population.

 

 

09:15 Écrit par Nat Janssens dans Lardinois | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mons, hainaut, province, wallonie, depute, provicial |  Facebook |

22/04/2008

Lardinois défend son bout de gras

Notre député (et pas réputé) provincial Yves Lardinois sort un tas de sornettes dans le périodique Rouge-Vif, organe socialiste.

Il défend avec acharnement les institutions provinciales. Il défend son entrecôte si pas son caviar. 

Il ne lui vient jamais à l'idée que le budget de chacune des provinces pourrait être géré par la Communauté, que le personnel provincial devenu communautaire rendrait les mêmes services à la population.

La Province un échelon de pouvoir inutile en 2008. Indispensable au 19e siècle mais obsolète à l'heure des communications instantanées et de la globalisation.

 

Que ferait-on des députés, conseillers, cabinets et toute la clique? 

Evidemment, difficile pour les partis politiques traditionnels de supprimer l'organisation car ils placent à ce niveau de pouvoir les 3es couteaux, les laborieux rapporteurs de voix.
Les petites mains ont aussi droit à leur part de fromage.
Pensons à la délégation hennuyère qui récemment, est partie en voyage d'étude en Hongrie. Combien étaient-ils dans la délégation? 28 ou 30? Je ne sais plus. En tout cas, beaucoup.


22:23 Écrit par Nat Janssens dans Lardinois | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : yves, lardinois, depute, provincial, province, ps, couillet, hainaut |  Facebook |

13/11/2007

On sait s'amuser à la province du Hainaut

La croisière s’amuse.

Prévisions pour 2010, vingt-deux millions de déficit. La Province du Hainaut court à la faillite. Pendant ce temps, les conseillers de la province du Hainaut vont se promener en Hongrie.

_ Et pourquoi qui n’iraient pas ?

_ D’accord, mon p’tit bonhomme, pourquoi qui n’iraient pas… avec leurs sous. Mais avec les nôtres, c’est fort de café. A deux ou à trois, passe encore. Mais une délégation de 38 personnes, hum ! hum !

_ Peut-être y a-t-il dans ce beau lot 20 enfants des tours SORLOBO ?

_ Faut pas rêver ! On ne mélange pas torchons et serviettes. On ne mélange pas francs-maçons et assistés sociaux.

Et le programme des réjouissances… A voir sur le site de Pan.

Cliquez ici pour voir l’article.

La Province, un ballon de baudruche. Beau à l'extérieur, pets de nonnes à l'intérieur... et ça ne sent pas bon. 

05/04/2007

Télé Sambre: deux poids, deux mesures

Deux poids, deux mesures chez Télé Sambre. On émascule le film avec notre bon Benoît DELBEQUE parce qu’il contrevient aux recommandations du Comité Supérieur de l’Audiovisuel qui préconise d‘éviter de diffuser des publicités mettant, même indirectement, un candidat ou un parti en évidence.

Par contre, on n’a pas coupé le reportage publicitaire payé par la Province de Hainaut. Qu’y voyait-on ? Entre autre, deux interviews, l’une du gouverneur du Hainaut, Claude DURIEUX, pas neutre puisque catalogué socialiste et l’autre de Serge HUSTACHE, député provincial rouge.

Pourquoi deux poids, deux mesures ? Comprends pas, trop subtil pour moi.

Pourquoi régulièrement TÉLÉ SAMBRE passe-t-elle la publicité provinciale qui n'est jamais que de la publicité déguisée pour des hommes politiques ? Publicité, payée avou nos liards.

12/01/2007

Le député LARDINOIS à Charleroi

Voilà ti pas que le crolé couilletois s'invite chez moi à mes frais.

Avant-hier, sur TéléSambre, dans l'émission sponsorisée par la province, est apparu LARDINOIS, le sénateur provincial. Pour se montrer, pour vanter les mérites de la Province. Combien a-t-il payer pour débiter ses banalités, pour faire le beau devant les électeurs. Rien.

Dans quelques années, ce sont les élections. Il faudra que les braves Carolos le reconnaissent.

Vous avez remarqué que dans les revues distribuées aux Hennuyers, on ne voit que des députés socialistes.

Bizarre, étrange. Coïncidence???? Et avec nos sous en plus.

Qu'on rénove l'habitat, qu'on donne des primes à ceux qui veulent étudier, qu'on ...

22:55 Écrit par Nat Janssens dans Lardinois | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lardinois, couillet, socialiste, ps, hainaut, depute |  Facebook |