13/06/2008

Pourvu que les Italiens perdent ce soir

Pourvu qu'il pleuve! Pourvu qu'il neige! Pourvu que les Italiens, je parle des joueurs de foute, perdent leur culotte aujourd’hui. En ai marre d'entendre les braillards de supportaires, passer et repasser sous mes fenêtres.

Pourvu qu'il pleuve! Pourvu qu'il neige! Pourvu qu'ils perdent!

L'ancienne majorité coquelicot a dorloté des supporteurs de foute. Pensez c’est dans cette catégorie que le PS recrute beaucoup. Pourquoi ? Car ils ont le profil : ils aiment la bière, la Jup naturellement et ont des comportements primaires. Peur de perdre des électeurs, les anciens coquelicots permettaient tout.

Pourvu qu'il pleuve! Pourvu qu'il neige! Pourvu qu'ils perdent!

C’est à chaque confrontation gagnée que le défilé digne de Médrano commence. On comprendrait qu’à la fin de la compétition certains se défoulent. Mais non, quand ce ne sont pas les Turcs, ce sont les Espagnols ou les Italiens. Cela n’en finit pas.

I pense pas que beaucoup se tamponnent de leur jeu de baballe. Et puis, il y a les malades, ceux qui ne sont pas mentaux, ceux-là sont dans la rue. Et ceux qui vont travailler le lendemain.

Pourvu qu'il pleuve! Pourvu qu'il neige! Pourvu qu'ils perdent!

Des conseillers de la majorité critiquent la décision du bourgmestre. De la part de JP DEPREZ cela se comprend puisqu’avocat du Sporting de Charleroi. Il y a aussi le grand Jacques, oui, l’ex-habitant de Jamioulx, grand démagogue devant l’éternel.

Le bourgmestre a choisi. Il a osé mécontenter. Depuis longtemps, on n’avait plus vu cela à Charleroi. Bravo Mayeur.

Pourvu qu'il pleuve! Pourvu qu'il neige! Pourvu qu'ils perdent!

Les commentaires sont fermés.