22/04/2008

Lardinois défend son bout de gras

Notre député (et pas réputé) provincial Yves Lardinois sort un tas de sornettes dans le périodique Rouge-Vif, organe socialiste.

Il défend avec acharnement les institutions provinciales. Il défend son entrecôte si pas son caviar. 

Il ne lui vient jamais à l'idée que le budget de chacune des provinces pourrait être géré par la Communauté, que le personnel provincial devenu communautaire rendrait les mêmes services à la population.

La Province un échelon de pouvoir inutile en 2008. Indispensable au 19e siècle mais obsolète à l'heure des communications instantanées et de la globalisation.

 

Que ferait-on des députés, conseillers, cabinets et toute la clique? 

Evidemment, difficile pour les partis politiques traditionnels de supprimer l'organisation car ils placent à ce niveau de pouvoir les 3es couteaux, les laborieux rapporteurs de voix.
Les petites mains ont aussi droit à leur part de fromage.
Pensons à la délégation hennuyère qui récemment, est partie en voyage d'étude en Hongrie. Combien étaient-ils dans la délégation? 28 ou 30? Je ne sais plus. En tout cas, beaucoup.


22:23 Écrit par Nat Janssens dans Lardinois | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : yves, lardinois, depute, provincial, province, ps, couillet, hainaut |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.